Musée du terroir de 1900 à nos jours. Marina, animatrice du lieu, vous amène dans les sentiers de la mémoire landaise et cantonale. Tout ici respire scène après scène les évènements, les souvenirs des objets usuels, insolites et les traditions des hommes et des femmes d'ici. A découvrir pour connaître les gascons et leur bonne humeur.

On en parle

Une paire de sabot, deux monocles, un nécessaire de toilette, trois outils de jardin, un livre de chevet, deux costumes de berger et un guide passionnant. Les anciens, lorsqu'ils confient à Marina ces objets qui ont fait leur passé, ne manquent jamais d'en raconter l'histoire. A son tour, Marina transmet. Un voile de mariée, un costume noir, de jolis rubans, une canne en bois et un panier de noix. Ce panier, la jeune fille sollicitée pour un mariage devait le déposer sur la table au début du repas organisé par le fiancé, c'était le signe de son approbation. Celles qui osèrent arriver les mains vides font encore parler d'elles. Un vinaigrier, un pressoir à ail, une jolie assiette et une crêpière de cheminée. Sur une pâte à crêpe bien épaisse, déposez des pommes cuites dans l'armagnac... prenez de quoi noter, Marina a une recette de grand-mère à vous donner. Cuisinière, votre guide a également le goût de la mise en scène. Elle a fait de ses poupées des actrices qu'elle a plantées au beau milieu de décors d'autrefois. Mais poursuivons l'inventaire : une assiette de barbier, un peigne pliable, une robe de baptême et un bénitier. L'histoire de la robe de baptême est un peu triste, celle du bénitier beaucoup moins. Un aiguise lame, deux mouchoirs brodés, des guêtres de laine... 

Coin du curieux
Si la jeune fille marquait son accord par un panier de noix, les fiancés étaient mariés trois semaines plus tard. 

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------
Publié le 15/07/20
Sud Ouest
Par Gérard Cléry

En cette année 2012, le petit musée de l'Histoire landaise , fruit de la passion de Marina Torribio pour tout ce qui concerne de près ou de loin la grande ou la petite histoire des Landes, fêtera son 20e anniversaire. La réputation de ce petit sanctuaire des traditions a depuis longtemps dépassé les limites du département et même de l'Hexagone puisque de nombreux touristes britanniques (entre autres) le visitent chaque année, faisant partie des 1 200 visiteurs annuels.
Les extraordinaires collections qui le composent se sont constituées au fil des ans uniquement par des dons. Le dernier recensement effectué voilà quelques jours fait état de quelque 1 200 objets majeurs, qui, bien entendu, ont tous une histoire liée à la vie familiale et rurale des Landes du XIXe et du début du XXe siècles. Tous ces objets sont patiemment nettoyés, restaurés par Marina avant de susciter l'émerveillement et l'étonnement, tels le porte-couvert de Jules ou le « moine », sorte de chaufferette pour le lit, ancêtre lointain de la couverture chauffante. De beaux vêtements, de la layette ainsi que du linge de maison sont également exposés. Les scènes de la vie d'autrefois réalisées avec des poupées en habits d'époque font la joie des enfants. L'on peut y admirer le mariage d'Aliénor d'Aquitaine, un mariage traditionnel landais...
Mais le petit musée est résolument tourné vers le présent et la modernité avec des visites guidées en anglais et espagnol ainsi qu'un tout
nouveau site Internet : musée-landais.new.fr

  ---------------------------------------------------------------------------------------------------

Publié le 22/03/2012 - Sud Ouest
Par Gérard Cléry



Lors de l'assemblée du petit Musée de l'histoire landaise, la présidente Marina Torribio a présenté le tout nouveau site Internet consacré à l'établissement, qui, espère-t-elle, drainera de nombreux visiteurs. La visite du musée pourra, dès cette année, être disponible en anglais, grâce à une visiteuse qui en a traduit le texte bénévolement dans la langue de Shakespeare. Une ombre cependant se dessine. En effet, l'espace devient de plus en plus réduit, ce qui commence à rendre les visites de groupes difficiles, en raison du grand nombre d'objets exposés.

Le musée fêtera cette année ses 20 ans d'existence. Aussi, il a été décidé de célébrer cet anniversaire lors de la journée Tourisme en espace rural du 24 juillet. Au cours de cette assemblée, les différents rapports ont été adoptés à l'unanimité. Le musée compte 178 membres donateurs.
Le bureau actuel a été reconduit comme suit : présidente, Marina Torribio ; vice-président, Marc Salabartan ; secrétaire, Hortensia Torribio ; trésorière, Françoise Fritchy ; responsable culturelle et artistique, Claudie Mothe ; membres actifs, Olivier Basseras, Christian Bernard, Patrick Feuillu.
En conclusion, le bilan demeure modeste mais positif. Le bureau a remercié la municipalité pour son aide qui permet de poursuivre cette action en faveur du tourisme et du patrimoine en Pays grenadois.